Transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent

Les villes situées sur les rives des Grands Lacs et du Saint-Laurent ont été fondées en tant que postes de traite le long d’une vaste autoroute maritime qui a facilité les échanges avant la construction des chemins de fer et des routes terrestres. Cette relation avec l’eau a permis à la région de connaître la prospérité. De nos jours, la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent représente une puissance économique et le poumon industriel des États-Unis et du Canada dont le PIB combiné s’élève à plus de 6 trillons $ CAN., ce qui en ferait la troisième économie en importance au monde s’il s’agissait d’un même pays.

Plus de 110 villes et municipalité portuaires sont reliées

La voie navigable des Grands Lacs et du Saint-Laurent représente le plus long système de navigation intérieure à fort tirant d’eau au monde, reliant au-delà de 110 ports commerciaux au Canada et aux États-Unis. Dans certains lieux éloignés, un port pourrait n’être qu’un simple quai construit dans le but de desservir une industrie adjacente. Dans les régions urbaines, les ports regroupent plusieurs quais fourmillant d’activités commerciales dont dépendent les entreprises et les emplois locaux. Les ports des Grands Lacs et du Saint-Laurent appartiennent à un de trois modèles de propriété/gouvernance : ports privés, ports publics ou un contrôle situé à mi-chemin des deux modèles.

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir.)

Les écluses représentent un élément essentiel de la voie navigable

Les infrastructures d’écluses des Grands Lacs et du Saint-Laurent forment un système de levage élaboré qui permet aux navires de traverser un vaste territoire où les niveaux d’eau chutent de plus de 182 m (600 pieds) entre le lac Supérieur et l’océan Atlantique. Au cours de ce périple, un navire traverse 16 écluses distinctes. Les écluses de Soo ont permis de naviguer sur la rivière St. Mary’s, qui relie le lac Supérieur aux quatre Grands Lacs inférieurs et à la Voie maritime du Saint-Laurent. Le système d’écluses du canal Welland relie le lac Érié et le lac Ontario, permettant ainsi aux navires de contourner les chutes Niagara. Enfin, le réseau d’écluses de la Voie maritime du Saint-Laurent a apprivoisé le fleuve Saint-Laurent, permettant ainsi aux navires de naviguer du lac Ontario à l’océan Atlantique depuis 1959.

Fonctionnement d’une écluse

Un navire qui se déplace en aval constaterait que le sas de l’écluse est déjà rempli d’eau. La porte d’entrée est ouverte et le navire y pénètre. La porte d’entrée se ferme ensuite. Une valve s’ouvre et le sas de l’écluse se vide, entraînant ainsi le navire vers le bas. Lorsque le navire atteint le niveau désiré, la porte de sortie s’ouvre et le navire quitte le sas. Ce processus s’est  inversé si le navire se déplace en amont.

La vidéo est une gracieuseté de WPBS-TV, Watertown, New York wpbstv.org

Navires

Le système de navigation sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent est dominé par des navires spécialisés qui sont conçus pour desservir l’économie agricole et manufacturière de la région. Au cours des 10 dernières années, plus de 4 milliards de dollars ont été consacrés à la  rénovation et à la construction de nouveaux navires dotés des dernières technologies en matière de moteur et des concepts de coque, destinés à améliorer le rendement énergétique et réduire les émissions atmosphériques;  doubles coques pour éviter les déversements en cas d’accident, ainsi que des systèmes ultramodernes de manutention des cargaisons pour réduire la poussière et les résidus.

Nos cargaisons renferment vos produits d’usage courant

Chaque année, les navires transportent plus de 230 millions de tonnes métriques de marchandises d’une valeur de plus de 77,4 milliards de dollars (100 milliards de dollars CAN.) sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent. Ces navires acheminent d’importantes quantités de marchandises en vrac, telles que le minerai de fer destiné à l’industrie de l’acier, le pétrole pour la production d’énergie, la pierre et le ciment pour la construction, ainsi que des produits agricoles destinés à la consommation au pays et à l’étranger. D’autres navires circulant sur les Grands Lacs sont conçus pour transporter les cargaisons générales, comme la machinerie, l’acier et les produits alimentaires en sacs.