Partenaires de Confiance de l’Industrie Maritime en lien avec la COVID-19

L’industrie du transport maritime s’apprête à relever des défis sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19 en se regroupant dans le but d’élaborer un ensemble mutuellement convenu de normes pour ainsi protéger les travailleurs du secteur maritime.

La Chambre de commerce maritime a élaboré l’initiative des Partenaires de confiance de l’industrie maritime pour la COVID-19 en compagnie de ses exploitants de navires canadiens membres pour aider ainsi à rassurer les armateurs, les gouvernements et autres intervenants (incluant le public) à l’effet que chaque partenaire respecte une norme de protection mutuellement convenue et assortie de protocoles lors des interactions entre le navire et la terre ferme.

Cette initiative s’adresse à toute société ou organisation pouvant participer à des interactions entre le navire et la terre ferme dans les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, sur la côte est et dans l’Arctique – et elle a déjà attiré la participation d’inspecteurs de navires, d’exploitants de barges et d’administrations de pilotage canadiennes.

« Nous voulons tous arriver à bon port en sécurité et savoir que les travailleurs ne constituent pas un risque pour leurs familles et leurs êtres chers. Alors que les entreprises posent des gestes afin de protéger leurs employés, les organisations ne connaissent pas toutes les mesures que prennent les autres. Cette initiative favorise la communication et contribue à rassurer les partenaires participants et le public que nous sommes sur la même longueur d’onde lorsqu’il s’agit de sécurité face à la COVID-19. »

— Bruce Burrows, président-directeur général de la Chambre de commerce maritime

Voyez la liste complète des partenaires et téléchargez-la pour obtenir de plus amples renseignements.

Page des ressources sur le transport fret maritime de la CCM en lien avec la COVID-19

Interactions nécessaires entre les navires et le personnel à terre pour assurer la sécurité

Les interactions entre les navires et la terre ferme sont présentement réduites, alors que nous avons restreint le nombre de permissions à terre accordées aux membres d’équipage. Les armateurs membres de la CCM ont également collaboré et mis en place un vaste ensemble de pratiques exemplaires afin de protéger leurs propres employés. Cependant, pour assurer la sécurité des opérations, les armateurs doivent quand même permettre aux travailleurs de monter à bord et de descendre de leurs navires pour réaliser les tâches essentielles qu’il est impossible d’effectuer à distance. Ces travailleurs comprennent les inspecteurs, les pilotes maritimes, ainsi que les spécialistes de l’équipement et de l’entretien. Les membres d’équipage des navires doivent être également en mesure d’interagir en toute sécurité avec les ports et les terminaux au cours des opérations de chargement et de déchargement, ainsi que lors des changements d’équipage.

Pour pallier cette situation, l’Initiative des partenaires de confiance vise à convaincre les gens que les employeurs dans le secteur maritime adoptent des mesures cohérentes et appropriées afin de protéger la santé du personnel alors qu’il travaille à bord des navires et au moment où il monte à bord ou descend d’un navire.

L’initiative aidera à faciliter les interactions essentielles entre le navire et la terre ferme, qui sont nécessaires pour assurer la sécurité des opérations, en réduisant le besoin d’un dépistage additionnel entre les partenaires de confiance. Cette initiative n’empêchera cependant pas une organisation de suivre d’autres mesures afin de protéger ses employés en cas de besoin.

Chaque partenaire de confiance doit fournir une déclaration et les documents prouvant que son organisation a mis en place des mesures qui répondent aux critères des Partenaires de confiance.

Ainsi, on recommande d’observer à tout le moins les mesures suivantes :
  1. Les employés doivent se soumettre à un dépistage avant de monter à bord de leur navire ou de se présenter sur leur lieu de travail;
  2. Les employés à terre doivent se soumettre à un dépistage avant de se rendre dans un chantier situé au-delà de la frontière provinciale ou nationale;
  3. Si le dépistage révèle la présence de risques, l’employé doit communiquer avec les autorités sanitaires locales ou consulter son médecin et suivre les instructions des professionnels de la santé;
  4. Un employé malade doit rester chez lui et communiquer avec le service de santé local ou consulter son médecin et suivre les instructions des professionnels de la santé; et
  5. Si un membre d’équipage présente des symptômes, le capitaine doit en aviser les autorités locales de la santé publique et suivre leurs conseils médicaux.
Les travailleurs doivent également :
  • Se laver correctement les mains pendant 20 secondes à l’eau savonneuse, et ce, de façon régulière tout au long de la journée. Ils doivent utiliser un désinfectant pour les mains si on ne dispose pas d’installations pour le lavage des mains;
  •  Vérifier régulièrement s’ils présentent des symptômes;
  • Éviter de se toucher le visage avant de s’être lavé les mains;
  •  Tousser et éternuer dans le coude;
  • Maintenir une distance physique de 2 mètres par rapport aux autres.
    – Lorsqu’il est impossible de respecter ces directives pour réaliser certaines tâches à bord, on recommande de procéder à une évaluation de sécurité de toutes les mesures de protection en place (c’est-à-dire le lavage des mains, le nettoyage des surfaces).
Les employeurs des partenaires de confiance devront également :
  • Offrir aux employés des directives, une formation et l’accès à des renseignements à jour;
  • Essuyer fréquemment les surfaces que les gens touchent fréquemment;
  • Aménager des postes de lavage des mains et de désinfection des mains si on ne dispose pas d’installations pour le lavage des mains.