Liste de souhaits du gouvernement pour 2019 en ce qui concerne le transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent

Le 17 janvier 2019 – Bruce Burrows, président de la Chambre de commerce maritime, dévoilait aujourd’hui, à l’intention des responsables de l’élaboration des lois et des politiques, une liste de souhaits pour 2019 dans le but de rendre plus concurrentiel le transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent et sur nos côtes et afin de profiter de la croissance remarquable que nous avons connue au cours de la saison 2018.

Le volume de marchandises sur la Voie maritime du Saint-Laurent a augmenté de près de 7 pour cent en 2018, atteignant ainsi 40,9 millions de tonnes métriques pour la première fois depuis 2007.

« Malgré un environnement commercial imprévisible et ponctué de guerres tarifaires et de négociations commerciales, plusieurs de nos membres parmi les ports canadiens et américains ont déclaré une augmentation de leurs exportations de céréales, de sel de voirie, de matériaux de construction et de produits pétroliers, soulignant ainsi l’importance de la voie navigable des Grands Lacs et du Saint-Laurent comme une porte d’entrée du commerce intérieur et international, » de dire Bruce Burrows, président de la Chambre de commerce maritime. « En 2019, une occasion incroyable s’offre à nous de miser sur cette dynamique économique et de collaborer avec les responsables de l’élaboration des lois et des politiques afin de réaliser des progrès concrets lorsqu’il s’agit de relever les plus grands défis dans le domaine du transport maritime. »

Priorités sur les plans législatif et politique en 2019

  • La CCM exercera des pressions pour qu’on adopte les recommandations de l’examen sur le pilotage et appuiera l’engagement du gouvernement qui consiste à modifier la Loi sur le pilotage avant l’élection fédérale canadienne de 2019.
  • La nouvelle Loi (Vessel Incidental Discharge Act), que les États-Unis ont récemment adoptée, servira de plate-forme permettant à la CCM et à ses partenaires de l’industrie de s’approcher encore davantage de leur but qui consiste à se doter d’une norme commune en matière de gestion des eaux de ballast dans la région. La CCM collaborera sans relâche avec les responsables de l’élaboration des politiques pour s’assurer que le nouveau régime s’harmonise avec les règles qu’on élabore présentement au Canada – mais surtout, qu’elles sont réalisables sur les plans opérationnel et économique.
  • La CCM prendra la défense des investissements dans le domaine maritime alors que les gouvernements du Canada et les États-Unis font la promotion de leurs plans d’infrastructure et des solutions créatrices connexes pour mieux répondre aux besoins en ce qui concerne la capacité de brisage des glaces, la navigation électronique et les ports.
  • La CCM collaborera avec ses partenaires pour informer les responsables de l’élaboration des politiques des capacités et des contraintes entourant les préoccupations environnementales touchant le Plan de protection des océans du Canada, incluant le bruit sous-marin et la protection des baleines.
  • La CCM continuera d’encourager les gouvernements à reconnaître que les navires représentent la manière la plus économique en essence et la plus sobre en carbone de transporter des marchandises, ainsi qu’un aspect important de la solution aux changements climatiques. Alors que l’industrie du transport maritime redouble d’efforts pour réduire encore davantage son empreinte de carbone, la CCM préconisera, en matière de règlements, de politiques et de programmes, des mesures visant à encourager une utilisation croissante du transport maritime en eaux intérieures, ainsi que le développement technologique, en plus de réfléchir sur les réalités opérationnelles de nos membres.

La CCM donne le coup d’envoi aux festivités du 60e anniversaire

La Chambre de commerce maritime donnera le coup d’envoi des festivités de son 60e anniversaire à l’occasion de son dîner annuel du Marine Club qui se tiendra plus tard aujourd’hui à Toronto, un événement phare qui se déroule au cours d’une semaine de réunions de l’industrie auxquelles participent plus de 200 cadres supérieurs du Canada et des États-Unis dans les domaines du transport maritime, de l’industrie et de l’agriculture, en plus des représentants des gouvernements fédéraux, provinciaux et locaux.

La Chambre a vu le jour en 1959 à titre de porte-parole des clients et des exploitants de navires qui transportent des marchandises sur la Voie maritime du Saint-Laurent qu’on venait tout juste d’inaugurer. Aujourd’hui, 60 années plus tard, cette association industrielle binationale représente plus de 130 membres évoluant à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement du transport maritime et préconisant une politique qui reconnaît les avantages considérables du transport maritime à l’intérieur des terres et sur les côtes dans l’ensemble des régions des Grands Lacs, du Saint-Laurent, ainsi que des régions côtières et arctiques.

Burrows conclut en ces termes : « La marine a une histoire formidable à raconter. Et après 60 ans, nous sommes encore immensément fiers d’être en mesure de partager le vécu de nos membres – qui sont toujours en quête de nouvelles façons de répondre aux besoins de leurs clients, d’assurer la sécurité de leurs gens et de protéger l’environnement dans lequel ils évoluent. » Essentiellement, cela signifie que l’économie de 6 trillions de dollars dans la partie est de l’Amérique du Nord doit rester concurrentielle avec ses 329 000 emplois dans le domaine maritime et les 100 milliards de dollars (Can.) de marchandises qu’elle transporte chaque année à bord de ses navires au pays et partout sur la planète.

Flickr – Téléchargez les photos du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent :

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/sets/72157657049769546/

 Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias :

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

jfields@cmc-ccm.com

(613) 294-8515