Liste de souhaits du gouvernement en 2021 en lien avec le transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent

19 janvier 2021 – La Chambre de commerce maritime dévoilait aujourd’hui sa liste de souhaits pour 2021 à l’intention des responsables de l’élaboration des lois et des politiques dans le but de travailler en partenariat avec les responsables du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent à une reprise économique durable au Canada et aux États-Unis.

Cette liste de souhaits politiques arrive au moment où la Voie maritime du Saint-Laurent, un segment clé de la voie navigable intérieure, annonce que les cargaisons totalisant tout près de 38 millions de tonnes métriques en 2020 sont presque identiques aux résultats de 2019. Ce rebondissement, lorsqu’on le compare au début de la saison, est attribuable à une poussée de 27 % des exportations de céréales. Cependant, plusieurs marchandises clés qu’on transporte sur la Voie maritime et sur le système de navigation plus vaste des Grands Lacs et du Saint-Laurent, comme le minerai de fer, le pétrole et les matériaux de construction, ont continué de souffrir grandement de la pandémie et les perspectives pour 2021 dépendront du rythme de la reprise économique dans les deux pays.

Bruce Burrows, président et directeur général de la CCM, a déclaré : « L’année 2020 n’a été facile pour personne, incluant les travailleurs aux premières lignes dans le domaine du trafic maritime sur Grands Lacs, sur la Voie maritime du Saint-Laurent, sur les côtes et dans l’Arctique, qui ont fait preuve d’une résilience incroyable.  Nos travailleurs maritimes ont continué de transporter des marchandises sans interruption – assurant ainsi que nos citoyens et nos entreprises disposent des aliments, des combustibles, de l’électricité et des matériaux indispensables afin de poursuivre leurs activités pendant qu’on traversait la pire crise sanitaire et économique de l’histoire moderne. »

« Alors que le Canada et les États-Unis sont toujours aux prises avec la pandémie et qu’ils doivent s’occuper des tâches complexes entourant la distribution des vaccins, nous reconnaissons que 2021 sera marquée par l’incertitude économique et par des défis impossibles à prévoir. Cependant, nous aurons également l’occasion de collaborer avec la nouvelle administration américaine et le gouvernement canadien afin de miser sur les avantages considérables que représentent les intérêts publics dans le domaine du trafic maritime tout en créant des emplois, en augmentant notre potentiel commercial et en protégeant l’environnement. »

Priorités en matière de politiques et de réglementation pour 2021

  • Règlements sur la gestion des eaux de ballast : Alors qu’on finalisera probablement les règlements sur la gestion des eaux de ballast en 2021, il sera primordial que le Canada et les États-Unis collaborent à une approche harmonisée et pragmatique pour leurs flottes nationales. On cherche à mettre en place une option visant à « uniformiser les règles du jeu » pour s’assurer que le Canada et les États-Unis réglementent les eaux de ballast de manière comparable entre les deux flottes, et ce, en vertu d’un échéancier plausible, réalisable et équivalent.
  • Infrastructures des ports et des voies navigables : La CCM plaide des deux côtés de la frontière pour obtenir un financement des mesures de stimulation économique destinées aux infrastructures des ports et des voies navigables pour ainsi favoriser l’augmentation des échanges, mais également pour assurer la résilience aux changements climatiques malgré les hautes eaux qui persistent sur les Grands Lacs.
  • Gestion sécuritaire des hautes eaux : En 2020, la saison de la navigation sur le tronçon de la Voie maritime du Saint-Laurent situé entre Montréal et le lac Ontario a connu un retard de 12 jours pour attendre que l’eau traverse le barrage Moses-Saunders, ce qui posait un risque pour la navigation. L’augmentation du débit décrétée par le Groupe d’étude international sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent dans le but de prévenir des « inondations possibles » sur le lac Ontario a eu peu d’effet sur les niveaux du lac, mais a causé des torts pour plus de 80 millions de dollars aux entreprises de trafic maritime.  Aucune inondation n’est survenue sur le lac Ontario en 2020 grâce à une météo plus favorable. La CCM continuera de chercher des solutions plus efficaces en matière de gestion des eaux auprès de la Commission mixte internationale qui voit à la sécurité de la navigation ET qui contribue à protéger les communautés riveraines.
  • Réforme du pilotage : La CCM collaborera avec le gouvernement canadien à l’élaboration de nouveaux règlements de pilotage en vertu d’un accord commun qui consiste à accroître leur efficacité tout en préservant les normes strictes actuelles en matière de sécurité.
  • Réduction des gaz à effet de serre : La CCM continuera d’encourager les gouvernements à reconnaître que les navires représentent le moyen le plus économique en carburant et sobre en carbone pour transporter les marchandises et un aspect important de la solution au changement climatique. Alors que l’industrie du trafic maritime, qui contribue pour moins de 1 % à toutes les émissions de GES au Canada, ne ménage aucun effort pour réduire encore davantage son empreinte de carbone, la CCM préconisera des mesures en matière de règlements, de politiques et de programmes pour encourager une utilisation accrue du trafic maritime intérieur, promouvoir le développement technologique et l’utilisation de carburants alternatifs, ainsi que pour réfléchir sur les réalités de nos membres sur le plan opérationnel.
  • Brise-glace de la Garde côtière :La CCM cherche à obtenir de la Garde côtière qu’elle augmente le nombre de brise-glace sur les lacs des deux pays, ainsi que du Canada sur le bas Saint-Laurent, en plus de finaliser les arrangements pour un brise-glace provisoire additionnel destiné aux Grands Lacs et à la Voie maritime du Saint-Laurent.

###

Apprenez-en davantage sur la position de la Chambre en ce qui concerne :

Le plan de reprise économique dans le domaine maritime :  https://www.marinedelivers.com/fr/transport-maritime-paver-la-voie-a-la-reprise-economique-du-canada/

Solutions en matière de gestion des eaux de ballast :  https://www.marinedelivers.com/fr/leau-de-ballast/

 Hautes eaux :  https://www.marinedelivers.com/fr/niveaux-deau-eleves/

 Flickr – Téléchargez les photos des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent :

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 100 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

 

Relations avec les médias :

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

jfields@cmc-ccm.com

(613) 294-8515