Le transport maritime en hausse de 5 % sur la Voie maritime du Saint-Laurent

Le 18 août 2021–Dynamisés par des cargaisons impressionnantes de ciment, d’acier et de matériaux servant à la fabrication de l’acier, les volumes totaux des cargaisons sur la Voie maritime du Saint-Laurent jusqu’à la fin de juillet ont atteint 16,7 millions de tonnes métriques, ce qui dépasse de 5 pour cent les totaux en 2020.

Les cargaisons de minerai de fer ayant transité par la Voie maritime à ce jour en 2021 ont atteint 3,5 millions de tonnes métriques entre le 22 mars et la fin de juillet, une augmentation de 23 pour cent par rapport à la même période en 2020. Les navires battant pavillon canadien transportent le minerai de fer des mines du Québec sur la Voie maritime en direction des usines nationales de fabrication d’acier au Canada. Les boulettes de la Minnesota Iron Range sont également transportées du port de Duluth-Supérieur et de Silver Bay vers les ports du Québec pour être ensuite chargés à bord de transporteurs océaniques et être exportée à l’étranger.

Pendant ce temps, les cargaisons de ciment empruntant la Voie maritime ont dépassé 1 million de tonnes métriques jusqu’en juillet, en hausse de 25 pour cent par rapport à l’an dernier, alors que les cargaisons étaient transportées à partir des usines de fabrication en Ontario et au Québec en direction des villes situées un peu partout dans ces provinces et de l’autre côté de la frontière, soit à Cleveland, Buffalo et Toledo.

Les cargaisons générales ont atteint 1,6 million de tonnes métriques – une augmentation de 52 % par rapport à la même période en 2020.  Cette augmentation majeure continue d’être attribuable aux importations d’acier d’Europe et d’autres pays qui sont destinées à des villes canadiennes et américaines partout dans la région pour aider à soutenir la demande accrue de produits manufacturés et dans le domaine de la construction.

Le rendement global reste impressionnant malgré une diminution (-12 pour cent) des cargaisons de céréales du Canada et des États-Unis.On a déjà expédié en grande partie le report des céréales de 2020 alors qu’on s’attend à ce que les nouvelles récoltes dans les prairies canadiennes et dans le Midwest américain soient moins considérables en raison de la chaleur et de la sécheresse.

« Dans l’ensemble, le rendement des cargaisons sur la Voie maritime du Saint-Laurent reflète la façon dont le système de navigation compose avec la résurgence dans le domaine de la fabrication du ciment et de l’acier en Amérique du Nord et à l’échelle mondiale.  Ce rendement témoigne de la diversité du système des Grands Lacs et de la voie maritime, ainsi que de l’ampleur des segments des produits et des marchés qu’ils desservent, » de dire Terence Bowles, président et directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent.

Au 31 juillet, les ports de Hamilton et Oshawa ont recensé plus de 4,8 millions de tonnes métriques de marchandises jusqu’à présent au cours de la saison. La robustesse et le nombre de cargaisons de vrac et de marchandises générales destinées aux projets de construction autour de la région du Grand Toronto-Hamilton se sont maintenus, incluant l’acier fini, le ciment, le sable, le laitier, la pierre et d’autres agrégats.

En juillet, plus de 1,1 million de tonnes métriques ont transité par le port de Hamilton seulement. Les cargaisons de céréales et d’engrais à ce jour sont en hausse de 13 et 31 pour cent respectivement, comparativement à la même période l’an dernier. Les tonnages des cargaisons générales et autres destinées aux projets connaissent également une hausse importante, incluant les conteneurs du service d’alimentation du Hamilton Container Terminal (HCT), ainsi que l’équipement spécialisé et les fournitures industrielles passant par le terminal de Hamilton de FMT.

L’administration portuaire de Hamilton-Oshawa a récemment annoncé la signature de Canadian Maritime Engineering Ltd., un nouvel occupant maritime-industriel au pivot intermodal de Thorold. CME occupera une superficie de plus de 18 000 pi ca et procédera à des réparations à quai pour desservir des clients dans les secteurs, comme les activités maritimes, la production d’énergie, les mines et l’industrie dans le centre du Canada.

 Tout au long de juillet, le port de Windsor a continué de constater un redressement économique après la pandémie de COVID-19. Le transport de marchandises surdimensionnées et dangereuses à bord de traversiers pour camions (incluant des matières inflammables ou des produits chimiques, comme des acides et des alcaloïdes) en direction des États-Unis est en hausse de 54 pour cent, soit près de 200 traversiers. Ces marchandises sont transportées en tant que trafic lacustre vers les États-Unis plutôt que sur les routes, puisqu’on interdit leur passage sur le pont Ambassador qui relie Windsor à Detroit, Michigan.

La demande de cargaisons d’agrégats reste forte pour les matériaux de construction en raison du pont international Gordie Howe et d’autres projets majeurs de construction de voirie. Les cargaisons générales (acier) ont augmenté de 250 pour cent par rapport à 2020, témoignant ainsi de la vigueur renouvelée du secteur manufacturier. Les céréales ont connu une période d’accalmie au milieu de l’été, alors qu’on attend les nouvelles récoltes cet automne. Au cours du mois de juillet, le port a connu une augmentation de 40 pour cent du tonnage à bord de navires étrangers et une augmentation de plus de 300 pour cent du tonnage transporté à bord de navires américains.

Le port de Thunder Bay et l’Algoma Central Corporation ont célébré le plus récent vraquier sans apparaux de la classe Equinox d’Algoma, le Captain Henry Jackman, qui a officiellement rejoint la flotte avec sa première cargaison de céréales chargées à Thunder Bay. Le Captain Henry Jackman est le navire le plus efficace de la flotte nationale d’Algoma, alors qu’il produit 35 % moins d’émissions de carbone par tonne-kilomètre que le navire qu’il remplace. Grâce à son nouveau concept amélioré, le navire a établi un nouveau record en ce qui a trait aux cargaisons de céréales à Thunder Bay (31 100 tonnes métriques) lors de son premier voyage. Voyez la première cargaison du Captain Henry Jackman à Thunder Bay en cliquant ici.

Les cargaisons transitant par Thunder Bay se situent présentement aux niveaux moyens de 5 ans, incluant les cargaisons de céréales, une baisse par rapport aux rendements impressionnants qu’on a enregistrés en 2020. Les cargaisons de céréales à ce jour se situent tout juste sous la barre des 3,5 millions de tonnes métriques à la fin de juillet; soit 4 pour cent de plus que la moyenne, mais 9 pour cent sous les volumes maximaux qu’on a enregistrés l’an dernier.

Le terminal Keefer du port, sur le point de connaître une année record, devrait, d’ici la fin de l’année, atteindre son volume le plus élevé en 25 ans. En plus des charges surdimensionnées, comme les moteurs à fort tonnage et les modules d’habitation préfabriqués, le terminal traite des volumes record de produits d’acier destinés à l’ouest canadien. L’acier de construction du Luxembourg et les rails d’acier provenant d’Europe centrale desservent les marchés de la construction en général et de la construction des voies ferrées dans les prairies.

###

Flickr – Téléchargez les photos du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent:

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 100 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias :

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

jfields@cmc-ccm.com

(613) 294-8515