La Voie Maritime du Saint-Laurent : contribuer à façonner l’avenir

St-Catharines, Ontario – C’est aujourd’hui que la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent souligne l’ouverture de sa 64e saison de navigation. Le vraquier de la Classe Trillium CSL Welland, de la société Canada Steamship Lines, a été le premier navire à franchir le canal Welland.

Au cours de la dernière décennie, grâce aux investissements qu’elle a faits pour moderniser et optimiser ses activités, la Voie maritime a confirmé sa position à titre de corridor de transport essentiel, contribuant à acheminer les produits vers différents marchés et à faire croître l’économie. Sa contribution vitale a été soulignée par un certain nombre de dignitaires participant à l’événement, dont l’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada, Jim Bradley, président de la région de Niagara et Louis Martel, président et chef de la direction du Groupe CSL.

« La priorité absolue de notre gouvernement consiste à assurer le maintien de nos chaînes d’approvisionnement. La Voie maritime du Saint-Laurent joue un rôle essentiel pour l’économie du Canada en étant la source de plus de 92 000 emplois et en générant plus de 17 milliards de dollars d’activités commerciales d’année en année », a indiqué l’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada.  « Maintenant que l’hiver tire à sa fin, nous sommes impatients d’accueillir les navires du monde entier dans les eaux canadiennes.  Alors que la reprise s’amorce après la pandémie, nous nous engageons à contribuer au dynamisme de notre économie et à maintenir nos investissements dans les projets destinés à ce corridor essentiel au transport des marchandises. À tous ceux qui travaillent à la voie maritime, nous vous souhaitons une excellente saison! », a-t-il dit en conclusion.

« Tandis que le monde vogue vers une nouvelle réalité postpandémique, la CGVMSL est prête à contribuer à relancer le commerce, à rétablir les industries et à créer une chaîne d’approvisionnement plus résiliente et plus stable », a déclaré Terence Bowles, président et chef de la direction de la CGVMSL.

En 2021, quelque 38 millions de tonnes de marchandises ont été transportées dans la Voie maritime du Saint-Laurent. La CGVMSL et la Great Lakes St. Lawrence Seaway Development Corporation (GLS), aux États-Unis, voient la reprise économique avec optimisme.  La Voie maritime est toutefois prête à s’adapter aux fluctuations des mouvements de marchandises qui pourraient survenir en raison de l’incertitude engendrée par l’évolution de la pandémie, des habitudes de consommation et du conflit en Ukraine au cours des mois à venir.

« Notre rendement continue de mettre en lumière la résilience de la chaîne d’approvisionnement maritime que constitue le réseau Grands Lacs – Voie maritime, a expliqué M. Craig H. Middlebrook, administrateur associé de GLS.  Nous sommes impatients de poursuivre sur la lancée de nos réalisations du dernier exercice. »

Un choix environnemental judicieux

La CGVMSL contribue au « transport écologique » en favorisant le recours aux navires plutôt qu’à d’autres modes de transport moins respectueux de l’environnement. « Nous collaborons activement aussi à promouvoir le caractère durable des activités en produisant de l’énergie hydroélectrique et en modernisant les équipements de la Voie maritime », a ajouté Terence Bowles.  « Grâce à ces efforts, la CGVMSL a réduit ses niveaux d’émission de gaz à effet de serre bien au-delà des cibles établies par le gouvernement fédéral pour l’année 2030.  Nous continuerons à soutenir les investissements et à collaborer avec le secteur maritime pour contribuer encore davantage à réduire les émissions de gaz à effet de serre », a-t-il ajouté.

Innovation

À compter de maintenant, nous connaîtrons une industrie maritime plus efficiente, plus durable et plus résiliente, car les intervenants de ce secteur et d’autres secteurs collaboreront pour :

  • Connecter les infrastructures maritimes, les expéditeurs de marchandises et les navires pour que le transport maritime soit encore mieux intégré à la chaîne d’approvisionnement mondiale.
  • Accroître la capacité des voies navigables et les expéditions de marchandises en faisant la promotion des corridors de transport maritime écologique.
  • Engager le dialogue avec les collectivités et les gouvernements locaux, notamment en ce qui a aux niveaux d’eau et des débits touchés par le changement climatique, tout en soutenant le développement industriel et la création d’emplois le long de notre voie navigable.

En matière d’amélioration continue, nous resterons alignés sur le plan de transport stratégique 2030 de Transports Canada afin de soutenir la croissance économique et la résilience environnementale.

À propos de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent
La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a été créée en 1998 à titre de société sans but lucratif par le gouvernement du Canada, par les utilisateurs de la Voie maritime et par d’autres intervenants clés. En vertu de la Loi maritime du Canada, la Corporation est responsable des actifs canadiens de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui demeurent la propriété du gouvernement du Canada dans le cadre d’une entente à long terme avec Transports Canada. Pour obtenir plus de détails, visitez le site : greatlakes-seaway.com.

-30-

 Pour obtenir de plus amples renseignements :

Nicolas Poirier-Quesnel

Gestionnaire, communications de l’entreprise et relations gouvernementales et communautaires

613-932-5170 poste 3248

La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent