La saison du transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent démarre sur une bonne note

Le 13 juin 2019 – Après que la glace ait empêché de nombreux navires d’atteindre les ports en avril, les statistiques les plus récentes démontrent que les cargaisons empruntant la Voie maritime du Saint-Laurent ont rebondi après avoir connu un mois de mai occupé. La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent calcule qu’entre le 22 mars et le 31 mai, les cargaisons ont atteint 8,3 millions de tonnes métriques, égalant ainsi l’impressionnant rendement enregistré l’an dernier.

« Alimentée par la demande mondiale de blé provenant des prairies canadiennes, de minerai de fer et de sel de voirie, la saison du transport maritime de 2019 démarre du bon pied, » de dire Terence Bowles, président-directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Si on poursuit sur le rythme que nous avons connu en mai, cela augure bien pour miser sur la croissance de 17 pour cent a enregistrée au cours des deux dernières années. »

La flotte intérieure du Canada a augmenté de 10 pour cent par rapport à 2017, alors qu’on s’efforce de suivre cette tendance avec un ajout net de cinq navires à notre flotte. Au cours du dernier mois, par exemple, McKeil Marine a annoncé l’ajout de deux navires, soit le pétrolier Hinch Spirit, qui transportera les produits de la société Lubrifiants Pétro-Canada, ainsi qu’un navire-cargo général, le M.V. Blair McKeil, qui transportera différentes marchandises, comme du ciment, du quartz, du coke, du sel et du gypse.

Les cargaisons de vrac sec empruntant la Voie maritime (2,2 millions de tonnes métriques entre le 22 mars et le 31 mai) sont en hausse de 11 pour cent, bénéficiant d’une augmentation des cargaisons de sel de voirie en mai, alors que les villes dans la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent ont refait leurs réserves après un hiver long et difficile. Nous continuons cependant d’importer du sel en raison des efforts de marketing et de la collaboration en cours de HWY H20.

Les cargaisons de céréales canadiennes étaient en hausse de 6 pour cent par rapport à la même période l’an dernier grâce à la demande mondiale des surplus de blé des Prairies résultant de la récolte de 2018. Les volumes de minerai de fer ont augmenté de 8 pour cent en raison de la demande continue de production d’acier au pays et à l’étranger, comme en Chine et ailleurs. Les ports canadiens ont constaté ces tendances.

Dans le Port de Johnstown, la saison de navigation a démarré en force, alors qu’un total de 191 842 tonnes métriques de cargaisons ont traversé ses quais. Ce port a reçu 168 000 tonnes métriques de sel, alors qu’on a expédié 24 000 tonnes métriques de maïs et de fèves de soja. Les administrateurs du port de Johnstown ont déclaré que 13 navires sont venus jusqu’à présent en 2019, ce qui représente plus du double des six navires accueillis dans le port à la même date en 2018.

« Les cargaisons ont augmenté de plus de 80 pour cent par rapport à la même période l’an dernier, et ce, principalement en raison des cargaisons de sel qu’on reçoit, » de dire Robert Dalley, directeur général du Port de Johnstown. « Au total, la première moitié de l’année s’annonce intéressante pour le Port. »

Le Port de Hamilton démarre également sur les chapeaux de roue, alors que les denrées agricoles ouvrent la voie. Les cargaisons d’engrais sont en hausse de 25 pour cent par rapport à la même période en 2018, alors que les exportations de céréales cultivées en Ontario ont augmenté de 9 pour cent par rapport à 2018.

« Cette croissance continue témoigne de la valeur que le Port apporte aux agriculteurs ontariens en les aidant à acheminer leurs produits sur les marchés de partout sur la planète, » de dire Ian Hamilton, président-directeur général de l’administration portuaire de Hamilton.

Plus tôt ce mois-ci année, Sucro Sourcing a également annoncé la fin des travaux à sa nouvelle raffinerie de sucre granulaire au Port de Hamilton où le raffinage du sucre débutera immédiatement. Sucro Sourcing est le premier centre de production de sucre à succès qu’on a construit au Canada depuis 1958, alors qu’elle approvisionne certains des plus grands fabricants d’aliments multinationaux au Canada depuis 2014.

Le mois de mai a également marqué le début de la saison des navires de croisière au Port de Toronto, où l’on a accueilli le premier navire de croisière, le MV Victory I, en plus d’avoir lancé une nouvelle initiative appelée Cruise the Great Lakes. On prévoit connaître une année record quant au nombre de navires de croisière qui accosteront dans le Port de Toronto avec la venue de 35 de ces navires qui amèneront un nombre qu’on estime à 12 000 passagers à Toronto.

« Depuis plusieurs années, le Port de Toronto a accueilli des milliers de visiteurs dont les navires de croisière ont accosté sur ses rives – et plusieurs ont opté pour les Grands Lacs afin de vivre une expérience unique et la possibilité de visiter des villes de calibre mondial, comme Toronto, » de dire Geoffrey Wilson, président-directeur général du Port de Toronto. « Les croisières sur les Grands Lacs permettront non seulement à un plus grand nombre de gens de visiter des eaux magnifiques, mais elles contribueront également à l’industrie touristique en plein essor de Toronto pour mettre ainsi en valeur tout ce que la ville a à offrir. »

###

Flickr – Téléchargez les photos du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent :

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias

Julia Fields
Chambre de commerce maritime
613-294-8515