La saison du transport maritime sur la Voie maritime du Saint-Laurent sur le point de finir en beauté

Le 17 novembre 2021–Les ports et les exploitants canadiens sur les Grands Lacs et la Voie maritime s’attendent à ce que les deux derniers mois de la saison soient occupés après les volumes imposants des cargaisons qu’ils ont accueillis en octobre.

D’après les derniers chiffres, les cargaisons qui ont emprunté la Voie maritime du Saint-Laurent entre le 22 mars et le 31 octobre ont totalisé 28,5 millions de tonnes, en hausse de 1,9 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les cargaisons générales (en hausse de 65 %) arrivent en tête de liste en octobre, alors qu’on s’attend à ce que les importations d’acier restent fortes d’ici la fin de l’année. Les cargaisons de vrac sec étaient en hausse de 8 % en raison du commerce transfrontalier des matériaux de construction. Les cargaisons de minerai de fer avaient augmenté de 20 %, grâce aux mines québécoises qui alimentent les aciéries canadiennes, ainsi qu’aux exportations de boulettes en provenance des ports du Minnesota en direction de Québec avant d’être acheminées vers l’Europe.

Suivant une année record en 2020, les cargaisons de céréales canadiennes affichaient une baisse de 17 %, mais elles correspondaient à la moyenne de cinq ans. Les cargaisons de céréales de l’Ontario devraient rester stables d’ici la fin de l’année, alors qu’on prévoit que les volumes de céréales des Prairies seront conformes aux chiffres moyens après une récolte moins généreuse.

On constate un autre retour à la normale dans la catégorie du vrac liquide, alors que de plus en plus d’entreprises retournent dans leurs bureaux et les voyageurs reprennent la voie des airs pour les voyages d’agrément. Les cargaisons de vrac liquide (incluant le carburéacteur et le pétrole) augmentent lentement, alors qu’elles étaient en baisse de 5 % tout au long du mois d’octobre.

« Nous prévoyons terminer la saison du transport maritime en beauté alors que les flottes intérieures du Canada affichent complet grâce à des cargaisons variées et les navires océaniques arrivent dans nos ports pour livrer leurs cargaisons d’acier et exporter les céréales, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent.« La présente année témoigne de la résilience du transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent. La navigation ininterrompue permet à notre corridor de transport d’aider les économies du Canada et des États-Unis à reprendre pied et les entreprises nord-américaines à poursuivre leurs activités au jour le jour malgré la crise qui touche la chaîne d’approvisionnement à l’échelle mondiale.»

La diversité croissante des marchandises manipulées au Port de Thunder Bay aide à compenser les volumes moins élevés de céréales des Prairies en cette saison.

Le terminal Keefer, qui est l’installation générale du port pour le transport des marchandises, connaît sa meilleure année en 25 ans au niveau des cargaisons. En octobre, on a déchargé près de 8 000 tonnes métriques de tuyaux d’acier en provenance d’Europe dans ce terminal où les marchandises sont entreposées dans de vastes aires de déchargement pour être ensuite transportées par camion vers l’Alberta. Également destiné à l’Ouest canadien, le terminal Keefer recevra au cours des prochaines semaines sa troisième cargaison d’engrais à base de phosphate.

Le mois d’octobre a été le plus achalandé cette année en ce qui concerne les cargaisons de potasse à Thunder Bay, alors qu’on a dépassé de 67 % le total de l’an dernier et de 35 % la moyenne de cinq ans. La majeure partie de la potasse est exportée directement à bord de navires océaniques en direction de l’Europe.

À l’instar de la Voie maritime, l’administration portuaire de Hamilton-Oshawa affiche de fortes augmentations pour l’acier et les matériaux de construction pour tout le mois d’octobre.Au 31 octobre, les cargaisons totales à ce jour pour l’année dans le port de Hamilton atteignaient 8,2 millions de tonnes, soit presque 20 % de plus qu’au même moment en 2020. Les produits servant à la fabrication de l’acier et les matériaux de construction poursuivent sur leur lancée, alors que les intrants dans le domaine des engrais ont plus que doublé, permettant ainsi aux agriculteurs de l’Ontario de poursuivre leurs activités jusqu’à la fin de l’automne et au printemps.

Les totaux à ce jour pour l’année à Oshawa ont légèrement diminué comparativement à la saison exceptionnelle de 2020 dans ce port. Cependant, les cargaisons de sel et de vrac liquide étaient bien plus élevées en octobre qu’au cours du même mois l’an dernier, alors que les équipes de la ville font des provisions en vue de procéder à l’entretien des routes cet hiver.

La récolte occupe grandement le Port de Johnstown, alors qu’on a vu en octobre des navires arrivant pour faire leurs chargements de soja. Le port a récemment terminé l’installation de trois nouvelles goulottes ultramodernes de chargement de céréales de marque NEUERO. Cet investissement de 12,5 million de dollars fait suite aux efforts déployés par le canton d’Edwardsburgh Cardinal pour automatiser son très populaire élévateur à grains et remplacer son équipement vieillissant.

Robert Dalley, directeur général au port de Johnstown, a déclaré : « Chacune de ces gigantesques goulottes pneumatiques est capable de décharger les céréales au rythme de 900 tonnes métriques par heure, ce qui améliorera grandement la production de nos navires ici au port, en plus de réduire considérablement les émissions de poussière. Nous en sommes présentement au stade de la mise en service et nous ne ménageons aucun effort pour ajuster le système afin d’atteindre la capacité souhaitée.  Le trafic au niveau des céréales est légèrement supérieur à ce qu’il était l’an dernier et nous prévoyons encore de 5 à 6 navires en novembre. »

En octobre, le port a également accueilli les navires transportant du sel en vue de la saison hivernale prochaine, alors qu’on en attend quatre ou cinq autres en novembre.

Le Port de Windsor continue de faire face à une demande importante d’intrants dans les domaines de la construction et de la fabrication. Les cargaisons d’agrégats dans le port sont en hausse de 15 %, totalisant 1,3 million de tonnes métriques cette année, alors que les importations d’acier ont augmenté de 120 % par rapport à 2020. Les céréales traînent de la patte en raison des pluies qui retardent la récolte automnale, mais la situation est stable, alors qu’on se situe tout juste à 3 % en deçà des exportations record de 2020.

###

Flickr – Téléchargez les photos du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent:

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 100 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias :

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

jfields@cmc-ccm.com

(613) 294-8515