La Chambre appuie la recommandation du rapport qui consiste à inscrire la prolongation de la saison de la Voie maritime à l’ordre du jour du gouvernement

Le 21 février 2019 – Le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités publiait hier son rapport POUR L’ÉTABLISSEMENT D’UNE STRATÉGIE CANADIENNE SUR LES TRANSPORTS ET LA LOGISTIQUE : RAPPORT INTÉRIMAIRE.

Bruce Burrows, président de la Chambre .de commerce maritime, a commenté en ces mots :

« Il est encourageant de voir que le Comité a reconnu la valeur du système de navigation des Grands Lacs et du Saint-Laurent et qu’une augmentation du volume de marchandises transportées à bord de navires sur cette voie navigable pourrait atténuer l’intense congestion sur les autoroutes dans la région du Niagara.

« Nous appuyons la recommandation du Comité voulant que le gouvernement du Canada explore des façons d’optimiser la saison du transport maritime sur la Voie maritime du Saint-Laurent pour y acheminer des marchandises au centre du Canada. Ce gouvernement doit prendre part à la conversation sur les infrastructures additionnelles et sur les ressources de brise-glace dont on aurait besoin pour y parvenir.

« En prolongeant la saison du transport maritime sur la voie navigable à peine de quelques semaines, on aiderait également plusieurs de nos clients dans les domaines de l’acier, des mines et des céréales à exporter davantage et/ou à accroître l’efficacité de leurs activités. »

Dans le cadre de cette étude, le Comité s’est rendu dans la région du Niagara, à Vancouver et à Seattle. Des témoins dans la région du Niagara ont révélé que la congestion régulière sur l’autoroute Queen-Elizabeth justifie qu’on trouve une alternative pour transporter les marchandises. Le Comité accepte les recommandations mises de l’avant par les intervenants et croit que le gouvernement du Canada devrait appuyer le projet d’autoroute au milieu de la péninsule et encourager l’utilisation de la Voie maritime du Saint-Laurent pour y transporter des marchandises.

La CCM appuie également les recommandations suivantes qui sont contenues dans le rapport :

  • Le gouvernement du Canada doit appuyer la planification proactive et le développement rapide des projets d’infrastructures portuaires majeurs qui procureraient des possibilités viables pour les échanges commerciaux à l’avenir.
  • Le gouvernement du Canada doit s’efforcer de mieux harmoniser les politiques et les règlements sur le transport des marchandises entre le Canada et les États-Unis, ainsi qu’entre les provinces canadiennes et les municipalités. De façon particulière, cette harmonisation devrait porter sur l’eau de ballast, sur les investissements dans les infrastructures, ainsi que le transport sur les Grands Lacs, par chemins de fer, par avion et sur nos routes.
  • Le gouvernement du Canada doit préparer une politique nationale dans le but d’atténuer la pénurie de main-d’oeuvre dans l’industrie des transports.
  • Transports Canada doit publier régulièrement des rapports détaillés sur le volume, les produits, les tendances et d’autres indicateurs clés pour chacun des ports du Canada.
  • Le gouvernement du Canada doit reconnaître la position stratégique de la région du Niagara et de la ville de Hamilton, qui se trouvent à moins d’une heure de route de grandes villes canadiennes et américaines, la désignation provinciale de centre et de zone de la porte d’entrée économique, ainsi que le statut de zone de commerce extérieur décrété par le fédéral en accordant à la région et à la ville le titre de corridor commercial national.
  • Le gouvernement du Canada doit étudier l’adoption d’une approche à guichet unique visant à recueillir toute l’information dont les autorités canadiennes ont besoin en ce qui concerne l’arrivée et le départ de navires en eaux canadiennes. Pour faciliter les échanges avec le secteur des transports, on recommande que cette information soit accessible par voie électronique.

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias :

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

jfields@cmc-ccm.com 

(613) 294-8515