Journée des gens de la mer : Le Canada, un exemple à suivre en matière de changement d’équipage

Le 25 juin 2020 – La Chambre de commerce maritime remercie les 1,2 million de gens de la mer de partout autour du monde qui n’ont ménagé aucun effort pour acheminer les fournitures essentielles pendant la pandémie et appuie la demande formulée aujourd’hui par l’Organisation maritime internationale qui encourage tous les pays à reconnaître les gens de la mer comme étant des travailleurs essentiels et à faciliter les changements d’équipage.

L’Organisation maritime internationale souligne aujourd’hui la 10e édition de la Journée des gens de la mer par une campagne visant à demander aux gouvernements d’offrir aux gens de la mer de partout un soutien, une aide et des options de voyage pour leur permettre de rentrer chez eux pendant la pandémie. De nombreux équipages internationaux ont travaillé plusieurs mois après leurs contrats, outrepassant ainsi les limites prévues par le règlement, alors que les propriétaires de navires, les syndicats et les capitaines ont sonné l’alarme pour des raisons de sécurité.

Bruce Burrows, président-directeur général de la Chambre de commerce maritime, a déclaré que le Canada représentait un exemple à suivre en matière de changement d’équipage.

« Il faut saluer le gouvernement canadien qui a souligné l’importance du commerce maritime afin de contrer la pandémie et qualifié les gens de la mer de travailleurs essentiels depuis le début de cette crise. Les responsables ont collaboré étroitement avec notre industrie afin de mettre en place tous les protocoles de sécurité nécessaires en réglant tous les problèmes de voyage qui sont survenus, » explique-t-il. « Les changements d’équipages nationaux au Canada se sont poursuivis et nos gens de la mer sont capables de rentrer au bercail et de profiter d’un congé bien mérité. Ces pauses sont absolument cruciales pour leur bien-être et pour le fonctionnement sécuritaire des navires. »

Pour s’assurer que les chaînes d’approvisionnement ne subissent aucune interruption, les exploitants de navires canadiens ont collaboré à l’élaboration d’un ensemble détaillé de pratiques exemplaires afin de protéger leurs équipages et les employés à terre alors que sévit la pandémie de COVID-19. « Par exemple, nos armateurs ont reconnu l’importance de lieux de travail sécuritaires et protégés pour les membres d’équipage qui travaillent sans relâche pendant la pandémie, » de dire M. Burrows.

Les flottes appartenant à des entreprises, telles Algoma Central Corporation, Canada Steamship Lines, Rand Logistics, Inc., Groupe Desgagnés, McKeil Marine, McAsphalt Transportation Services et Sterling Fuels participent toutes à l’initiative dirigée par la Chambre de commerce maritime. Plus de 85 navires battant pavillon canadien y participent – allant des remorqueurs, des barges et des pétroliers, en passant par les vraquiers et les navires de charge en général – acheminant ainsi les marchandises partout sur les Grands Lacs, le Saint-Laurent et sur la côte est.

Au sujet de la Chambre de commerce maritime
La Chambre de commerce maritime est une association binationale créée en 1959 qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.