En novembre, le vrac sec et les produits pétroliers arrivent en tête de liste dans le domaine du transport maritime sur les Grands Lacs et la voie maritime

Le transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent entreprend le dernier droit de 2022 après une saison longue et résiliente. Au 30 novembre, plus de 31,5 millions de tonnes de marchandises avaient transité par la voie maritime, dont près de 4 millions en novembre.

« Les chiffres de novembre 2022 sont plus nuancés qu’ils ne le semblent à première vue, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Par exemple, même si les chiffres à ce jour pour 2022 concernant les céréales canadiennes sont en baisse (11,38 %) par rapport à la même période en 2021, le volume de céréales canadiennes expédiées en novembre 2022 connaît en réalité une augmentation de 10 % par rapport à la quantité expédiée en novembre l’an dernier. Par conséquent, les céréales canadiennes ont répondu à nos attentes pour ce mois. »

« On peut en dire autant des marchandises générales, qui ont connu une baisse de 22,35 % en novembre 2022, mais elles avaient connu un mois phénoménal en novembre 2021, avec une hausse de 71 %. Une comparaison entre les deux années révèle une situation différente. »

Le vrac sec (en hausse de 1,42 %) a connu un bon mois, incluant le coke de pétrole (en hausse de près de 16 %), le sel (en hausse de 17,23 %), la potasse (en hausse de 184 %) et les produits chimiques secs (en hausse de 2 %). Le vrac liquide a également affiché des signes positifs (en hausse de 8,54 %), alors que les produits pétroliers ont augmenté de 27,45 %. Les marchandises totales transportées ont augmenté de 1,7 % en novembre.

Bowles ajoute ce qui suit : « Dans l’ensemble, le système est fluide et nous sommes prêts à faire face à la dernière grande poussée, alors que tout indique qu’on devrait assister à une fermeture en douceur de la voie maritime cette saison. »

Le Port de Johnstown reflète les sentiments de Bowles en ce qui concerne la fluidité et les céréales canadiennes, alors qu’on y a constaté une augmentation de 11 % des exportations de soja en novembre. Ce port exploite désormais pleinement son nouveau système de chargement à goulotte d’une valeur de 12,5 millions de dollars, qui résulte d’un investissement réalisé en partenariat avec le gouvernement fédéral grâce au financement des corridors commerciaux nationaux.

« De tels partenariats sont nécessaires pour les petits ports, comme le nôtre et les résultats parlent d’eux-mêmes, » déclare Robert Dalley, directeur général du Port de Johnstown. « Le chargement des navires se fait plus rapidement et de manière plus efficace, ce qui réduit les émissions de gaz à effet de serre lorsque le navire est accosté. La deuxième phase de notre projet d’exportation des céréales est prévue pour 2023 et reposera davantage sur l’automatisation afin que nous puissions prolonger nos heures de chargement des navires. Grâce à l’effet d’entraînement positif, nous assisterons à une augmentation du nombre de camions qui passeront par le port au cours de la saison des récoltes, apportant ainsi l’aide dont les producteurs locaux de céréales ont désespérément besoin. Une fois de plus, en diminuant le temps à quai, on réduira les émissions de gaz à effet de serre. »

Dalley reconnaît que les projets et les investissements passés rapportent, puisque le port prévoit une augmentation de 15 % par rapport à 2021. Les services portuaires sont aussi en hausse de plus de 20 % et les différents types d’acier sont en hausse de 80 % avec plus de 30 000 tonnes métriques de tuyaux reçus et placés sur les 8,5 acres d’espace d’entreposage de marchandises (Uplands) d’où ils sont prêts à transporter en train.

Le Port de Johnstown, qui appartient au canton d’Edwardsburgh Cardinal, continue de planifier en vue de l’avenir avec l’achat récent de 36 acres additionnels de terrains qui seront prêts à accepter des marchandises additionnelles.

Picton Terminals a connu un mois de novembre occupé, alors que les dernières livraisons ont débuté et qu’on a assisté aux préparatifs qui consistent à nettoyer les sites riverains de Toronto où les remorqueurs et les barges passeront l’hiver. Picton a reçu six cargaisons de poutres d’acier en 2022, une augmentation si on compare à quatre cargaisons au cours des quelques dernières années, alors qu’on en prévoit six autres en 2023. Chaque cargaison de poutres d’acier pèse environ 30 000 tonnes métriques. Picton prévoit également recevoir une cargaison de sucre avant les Fêtes.

On a évidemment connu un bel automne sur le plan du transport maritime aux trois terminaux céréaliers de l’administration portuaire de Hamilton-Oshawa (HOPA). Alors que la récolte arrive à son point culminant en octobre, l’administration portuaire s’intéresse présentement à la fin de la saison, puisque les exportations dépassent les deux millions de tonnes métriques, une augmentation de 7 % par rapport à la même période l’an dernier.

« Nous sommes fiers des agriculteurs canadiens et de leur détermination à fournir des céréales de qualité pour le marché, » de dire Ian Hamilton, président et directeur général de HOPA. « Notre mission consiste à faciliter le commerce et nous nous efforçons d’assurer une chaîne d’approvisionnement fiable malgré les défis auxquels nous sommes présentement confrontés en Ukraine et aux fluctuations du prix des denrées à la grandeur de l’Amérique du Nord. Plusieurs producteurs en Ontario ont surmonté des conditions difficiles sur le plan des cultures dans certaines parties de la province, mais malgré tout, ils continuent de livrer un produit exceptionnel et ils ont été en mesure d’augmenter leurs exportations de 6 % à ce jour cette année. »

Le port de Windsor affiche des chiffres impressionnants en novembre, alors que la saison du transport maritime tire à sa fin. Le tonnage global au port est en hausse de 30,9 % par rapport à la même période en 2021 et il dépasse les 5 millions de tonnes pour la première fois en 3 ans.

Les agrégats (en hausse de 74 %) volent la vedette au port, alors que la plus importante usine de véhicules électriques en Amérique du Nord en a commandé 1 million de tonnes en septembre pour les travaux liés à ses fondations. Le ciment est également en hausse (450 %) alors qu’on entreprend les travaux de béton sur la place du Canada au Pont international Gordie Howe. Le sel continue également de présenter des volumes normaux (en hausse de 65 %), alors que la production est stable dans la nouvelle couche de la mine, puisque le port termine ses activités cette année.

Le nombre de navires canadiens qui desservent le port de Windsor a augmenté de 22 %, alors que les traversiers pour camions sont en hausse de 75 % et les navires de croisière ont enregistré un accroissement de 148 % du nombre de passagers.

 

### 

Flickr – Téléchargez des photos du transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent :

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

Relations avec les médias :

Maggie Murphy

Chambre de commerce maritime

mmurphy@cmc-ccm.com

(705) 934-0601