La COVID-19 et le transport du fret maritime : assurer la sécurité des travailleurs et du public

La santé et la sécurité représentent notre priorité ultime alors que le secteur maritime poursuit sa mission première qui consiste à acheminer les biens et autres produits dont les gens ont besoin dans le cadre de leur vie de tous les jours. Le transport maritime est un service essentiel et vital pour entretenir les chaînes d’approvisionnement du Canada et des États-Unis.

Ceci étant dit, la Chambre de commerce maritime est régulièrement en contact avec les responsables des transports et de la santé au gouvernement fédéral pour assurer une approche coordonnée qui contribue à protéger les employés et les intervenants en interaction avec le secteur maritime.

Nous mettons également à la disposition de nos armateurs, des ports et des autres membres une information sur les plus récentes mesures et sur les pratiques exemplaires qui émanent des différents ministères du fédéral et des provinces ici en Amérique du Nord et par l’entremise de la Chambre internationale de la marine marchande.

Ces mesures comprennent l’obligation pour les membres d’équipage des navires de se soumettre à un dépistage et de rendre des comptes, les procédures de nettoyage additionnelles, le lavage des mains, la désinfection des surfaces auxquelles on touche fréquemment, la limitation des interactions à terre, la distanciation physique sur le lieu de travail, ainsi que le port d’équipement de protection.

La chaîne d’approvisionnement maritime au grand complet a contribué à cette tâche et nous sommes fiers des équipages de nos navires et des intervenants dans les ports qui n’ont pas tardé à se mobiliser pour adapter leurs opérations et déployer cet effort spécial dans le but de soutenir l’économie et s’assurer de poursuivre la livraison des produits essentiels en cette période de crise.

La situation ne cesse d’évoluer et la Chambre surveille aussi très attentivement les développements sur le plan commercial pour déterminer l’impact que la COVID-19 aura d’un point de vue économique au niveau du transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent et sur les côtes.

— Bruce Burrows, président-directeur général de la Chambre de commerce maritime

 

Assurer la sécurité des travailleurs et du public

Le commerce maritime n’est pas touché par la fermeture actuelle des frontières entre le Canada et les États-Unis, mais l’industrie respecte les mesures et les protocoles suivants pour assurer la sécurité des travailleurs et du public.

Avant même d’arriver à destination, les transporteurs maritimes prennent les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des équipages et des travailleurs dans les ports. Par exemple, les équipages se soumettent à un dépistage avant l’embarquement et on procède à un nettoyage additionnel à bord du navire, comme le prévoient les directives sanitaires de l’Organisation maritime internationale et de l’Organisation mondiale de la santé.

Les employés des ports et autres du secteur maritime, incluant les pilotes, respectent également les procédures imposées par les organismes de santé publique, comme un nettoyage plus poussé, la distanciation sociale, le lavage des mains et la limitation des déplacements dans le cadre de leur travail. Les ports interdisent également l’accès aux endroits publics, le cas échéant. On s’attend aussi à ce que les travailleurs maritimes ne montent à bord des navires que pour effectuer les opérations nécessaires et à ce qu’ils se tiennent à une plus grande distance des membres d’équipage.

Canada

Transports Canada a préparé deux documents infographiques pour expliquer la santé et la sécurité dans le secteur maritime.

Assurons votre sécurité au travail : La santé dans le secteur maritime et la COVID-19

Assurons votre sécurité au travail : Les ports canadiens sont ouverts au commerce international

Les navires étrangers qui accostent dans les ports canadiens sont tenus de déclarer à Transports Canada les gens symptomatiques ou dont on soupçonne qu’ils ont contracté la COVID-19, et ce, 96 heures avant d’arriver en eaux canadiennes, ainsi qu’en tout temps après ce premier signalement. Lorsque Transports Canada reçoit le signalement, on confirme l’état de santé du membre d’équipage avec le capitaine. Les rapports sont ensuite remis à l’Agence de la santé publique du Canada qui agit sur-le-champ. S’il y a lieu, on présente ensuite des directives au navire et aux intervenants, comme les opérateurs portuaires et les pilotes.

Les navires canadiens suivent des protocoles comparables, alors que les capitaines signalent immédiatement tout individu symptomatique ou dont on soupçonne qu’il a contracté la COVID-19 à Transports Canada et aux autorités sanitaires provinciales et locales les plus près.

États-Unis

Tous les navires arrivant dans les ports américains :

  • La présence d’un individu malade à bord d’un navire qui risque de compromettre la sécurité d’un navire ou d’une installation portuaire doit être signalée immédiatement au capitaine de la Garde côtière américaine responsable du port. Les cas d’individus qui présentent des symptômes s’apparentant à la COVID-19 doivent être signalés au capitaine de la Garde côtière américaine responsable du port.
  • Les navires qui se dirigent dans un port américain doivent signaler au Center for Disease Control and Prevention (CDC) la présence de tout membre d’équipage ou passager malade ou décédé dans les 15 jours précédant leur arrivée dans ce port.