Promo Block

 

Travaux d’hiver pour les navires canadiens et la voie maritime : des mesures de relance économique totalisant 114 millions de dollars

March 12, 2018

 

OTTAWA, ONTARIO – Les armateurs canadiens et la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent ont investi cet hiver une somme estimée à 114 millions de dollars dans différents projets de réparation et d’infrastructures, relançant ainsi l’économie des communautés avoisinant les Grands Lacs, le Saint-Laurent et la côte est.

La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a consacré 35 millions de dollars à l’entretien des infrastructures au cours de l’hiver 2017-2018. Les travaux comprennent des améliorations majeures qu’on apportera aux systèmes électroniques, ainsi qu’à la machinerie et aux portes des écluses d’ici le 29 mars, qui marquera le début de la saison de navigation sur la voie maritime.

« Notre engagement constant sur le plan de l’entretien et du renouvellement des biens permet à la Voie maritime du Saint-Laurent de préserver son dossier plus que reluisant en matière de fiabilité, qui obtient invariablement la note de 99 % d’une année à l’autre, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la CGVMSL. « En plus de notre programme de modernisation, la Voie maritime améliore continuellement sa position concurrentielle en tant que principale porte d’entrée du commerce international, reliant ainsi le cœur du territoire nord-américain aux marchés de partout sur la planète. »

On estime que les armateurs canadiens ont investi 79 millions de dollars pour mettre au point et moderniser leurs navires au cours des mois d’hiver – un exercice annuel qui permet de maintenir leurs navires dans une forme superbe et à la fine pointe du transport maritime.

Les projets impliquant les navires comprennent une révision des moteurs et des génératrices, des travaux au niveau des éléments d’acier et de la mécanique, des réparations touchant les bandes de convoyeur, une modernisation du matériel et du logiciel de l’équipement et des systèmes de navigation, la modernisation et la certification de l’équipement de sécurité et de protection de l’environnement, ainsi que différentes inspections annuelles. Plusieurs navires ont également fait l’objet d’inspections d’une durée de cinq ans en cale sèche, qui sont exigées par Transports Canada et qui permettent de vérifier tous les aspects du navire sous la ligne de flottaison. Les travaux comprennent également la « canadianisation » de l’Algoma Buffalo et de l’Adam L, deux navires dont l’Algoma Central Corporation a fait l’achat aux É.-U. et qui battront désormais pavillon canadien.

« Même lorsqu’on a remisé les navires pour l’hiver, le secteur maritime contribue au maintien des emplois bien rémunérés en dépensant des millions de dollars auprès des fournisseurs d’équipement, des entreprises de réparation, des chantiers navals et des ports, » de déclarer Bruce Burrows, président de la Chambre de commerce maritime. « Cet investissement important témoigne également de la détermination de notre industrie à améliorer et à moderniser sans cesse notre réseau de transport au profit des entreprises et des communautés canadiennes. »

-30-

 

Remarque : L’information relative aux armateurs provient de données regroupées fournies par Rand Logistics, le Groupe CSL, l’Algoma Central Corporation, Transport Desgagnés, McKeil Marine, Ocean Group, ainsi que McAsphalt Marine Transportation Limited. Ces entreprises exploitent des navires battant pavillon canadien qui naviguent sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que sur les côtes est et ouest.

 

Flickr

Téléchargez les photos du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent :

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

 

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre préconise des politiques et des règlements sûrs, durables, harmonisés et concurrentiels qui reconnaissent les avantages considérables qu’offre le système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et l’Arctique.

 

Relations avec les médias

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

613-294-8515

jfields@cmc-ccm.com