Promo Block

 

Les exploitants de navire en faveur d’un compromis pour réduire le niveau de l’eau dans le lac Ontario

June 20, 2017

Communiqué

Le 20 juin 2017 (Ottawa, Ontario) –  La Chambre de commerce maritime continuera de travailler en étroite collaboration avec nos membres qui sont propriétaires de navires et la Société de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent pour appuyer la décision que le Conseil du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a prise aujourd'hui de maintenir les débits du barrage Moses-Saunders à 10 400 mètres cubes par seconde. Après quelques jours de rétroactions continues, les capitaines de navire ont toujours déclaré être en mesure de naviguer en toute sécurité et de gérer les courants attribuables à l’augmentation des niveaux du débit sortant.

Les opérateurs de navire respectent les mesures d'atténuation additionnelles sévères suivantes que la Voie maritime du Saint-Laurent a mises en place, dont la baisse des limites de vitesse, l’imposition en alternance de la circulation dans une seule direction à certains endroits, dans le but de gérer les risques incrémentiels et pour s’assurer que les navires continuent d’acheminer en toute sécurité les marchandises vitales à des centaines d’industries en Amérique du Nord. Un bateau-remorqueur est également stationné au niveau de l’écluse Iroquois afin de prêter main-forte en cas de besoin.

« Nous avons recueilli jusqu’ici des commentaires positifs de la part des capitaines de navire qui ont déclaré que l’eau présente des conditions sécuritaires et contrôlables. Les marins continueront de faire état régulièrement des conditions. La sécurité des membres d’équipage des navires et du public constitue notre priorité ultime, » de dire Bruce Burrows, président de la Chambre de commerce maritime. « Nous croyons qu’un tel compromis permettra aux propriétaires riverains en amont de pousser un soupir de soulagement tout en permettant à la navigation commerciale de circuler en toute sécurité. Le débit d’eau excède celui qu’on a mesuré en 1993 alors qu’on avait interrompu la navigation pour permettre aux navires de passer en alternance.

La voie maritime est un élément crucial du réseau de transport intégré qui permet d’acheminer les marchandises à la grandeur de la région des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent. Elle occupe ainsi une place importante dans l’économie binationale du transport maritime qui génère 35 milliards de dollars d’activité économique en plus de créer 227 000 emplois. Les cargaisons transportées sur la voie maritime entraînent chaque jour plus de 50 millions de dollars d’activités économiques au Canada et aux États-Unis.

Le transport maritime sur la voie maritime favorise le commerce transfrontalier; transporte les matériaux de construction dans les régions, comme la région animée du Grand Toronto; le minerai de fer servant à la production de l’acier dans des villes, comme Hamilton, sans compter qu’il s’agit d’une route d’exportation importante pour les céréales canadiennes, dont on a enregistré une augmentation des mouvements en 2017.

« Il est important de constater que la valeur du transport maritime sur la voie maritime du Saint-Laurent va au-delà de ces contributions économiques, » de dire Burrows. « Le maintien d’un système de navigation commerciale à la fois fiable et constant réduit la congestion et les accidents sur nos routes; diminue la consommation de carburant et les émissions de carbone, sans compter la panoplie d’autres impacts sociaux qui touchent chaque jour les communautés vivant en bordure des Grands Lacs. »

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre a fusionné avec l'Association des armateurs canadiens pour ainsi combiner nos ressources et promouvoir un climat de réglementation efficace qui favorise une industrie maritime à la fois forte et concurrentielle au profit de tous les intervenants de l'industrie dans la région binationale des Grands Lacs et du Saint-Laurent, ainsi que le long du littoral maritime et sur les côtes nordiques. Basée à Ottawa, Canada, l'entité fusionnée continuera de porter le nom de Chambre de commerce maritime.

 

Relations avec les médias

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

613-294-8515