Promo Block

 

Les cargaisons sur la voie maritime en hausse de 10 % alors que la saison du transport maritime se termine en lion

November 14, 2017

COMMUNIQUÉ

Pour publication immédiate

Le 14 novembre 2017 – Le volume des cargaisons sur la voie maritime du Saint-Laurent est en hausse de 10 pour cent alors que débutent les derniers mois les plus occupés dans le domaine du transport maritime.

D’après la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent, le tonnage total des cargaisons entre le 20 mars et le 31 octobre a atteint 28,7 millions de tonnes métriques – soit 2,5 millions de tonnes métriques de plus qu’au cours de la même période en 2016.

« Les plus performants cette année ont été les produits miniers d’Amérique du Nord, comme le minerai de fer et le sel, les marchandises de grande valeur, comme l’acier spécialisé importé d’Europe, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent. « Nous entreprenons maintenant ce que nous qualifions habituellement de mois les plus occupés de la saison du transport maritime sur la voie maritime, alors que nos clients nationaux refont leurs stocks de matières premières en vue de la production hivernale et que les récoltes de céréales des Prairies et de l’Ontario sont placées à bord des navires pour être exportées. »

Les cargaisons de minerai de fer empruntant la voie maritime ont atteint à ce jour (entre le 20 mars et le 31 octobre) 6,6 millions de tonnes métriques, une augmentation de 44 pour cent qui est principalement attribuable aux exportations de boulettes de minerai de fer des É.-U. vers l’Asie. Les cargaisons de vrac sec (incluant des produits, comme le sel de voirie, la pierre, le gypse et le coke) ont atteint 7,7 millions de tonnes, en hausse de 12 pour cent. Les cargaisons générales (qui comprennent l’acier, l’aluminium et des marchandises utilisées dans le cadre de différents projets) transportées sur la voie maritime ont totalisé 2,7 millions de tonnes métriques, en hausse de 34 pour cent.

Au port de Hamilton, les importations d’acier fini ont contribué à alimenter les secteurs de fabrication dans le sud de l’Ontario, comme l’automobile, les appareils électroménagers et l’équipement lourd.

Ian Hamilton, président et chef de la direction de l’administration portuaire de Hamilton a déclaré : « Les volumes d’acier qui transitent par le port de Hamilton devraient dépasser de 35 pour cent les résultats par rapport à la même période l’an dernier, ce qui témoigne clairement de la santé du secteur manufacturier ontarien. Plus de 80 000 tonnes métriques d’acier fini sont passées par le port en octobre seulement. »

Les exploitants de navires canadiens font également état d’une amélioration considérable de la demande de leurs services.

Algoma Central Corporation, qui est le plus gros exploitant de navires en eaux intérieures dans la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent, a déclaré une augmentation de presque 20 pour cent des recettes attribuables à ses activités nationales de vrac au cours de la période de neuf mois ayant pris fin le 30 septembre 2017, par rapport à 2016.

Gregg Ruhl, directeur de l’exploitation d’Algoma a déclaré : « Nous avons expédié des volumes considérables de plusieurs de nos marchandises, dont tout particulièrement les boulettes de minerai de fer provenant du Minnesota que nos navires acheminent jusqu’au port de Québec afin qu’elles soient ensuite transportées outremer. Nous nous attendons à ce que ces exportations se poursuivent au cours du quatrième trimestre. Tous nos navires ont été réservés d’ici la fin de la saison 2017 du transport maritime. »

Au début de novembre, Algoma a pu amener au Canada son navire nouvellement construit, l’Algoma Niagara – plusieurs mois plus tôt – afin de participer au transport de la marchandise.

Et Ruhl ajoute : « L’Algoma Niagara a déjà livré sa première cargaison de boulettes de minerai de fer entre Port Cartier et Hamilton, alors qu’elle s’attaque maintenant à ses tâches suivantes en transportant d’autres produits, comme les céréales canadiennes destinées à l’exportation. L’Algoma Niagara offre tous les avantages opérationnels et environnementaux de nos autres vraquiers sans apparaux Equinox, mais il s’agit de notre premier Equinox nouvellement construit à déchargement automatique. Nous étions impatients d’offrir ces avantages à nos clients dans le domaine de l’auto-déchargement. » L’Algoma Niagara est 45 pour cent plus éconergétique par tonne de marchandises et il s’agit du sixième navire de l’entreprise à être muni d’un système d’épurateur de gaz d’échappement en circuit fermé qui élimine plus de 97 pour cent des émissions de soufre.

 

###

Téléchargez les photos consacrées au commerce maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent : https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

 

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 130 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre préconise des politiques et des règlements sûrs, durables, harmonisés et concurrentiels qui reconnaissent les avantages considérables qu’offre le système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et l’Arctique.

 

Relations avec les médias

Julia Fields

Chambre de commerce maritime

613-294-8515